Mission. Insertion (Philippe Labbe Weblog. II)

Jeunesse pourrie. (Philippe LABBÉ)

18 Mars 2012, 14:25pm

Publié par mission

Cela fait quatre pages, c’est publié par Ingeus, un « OPP » bien connu des missions locales, et cela s’appelle « L’accompagnement vers l’emploi de publics jeunes : enseignements et perspectives ». Caramba ! En quatre pages… moi qui ne parvient pas à mettre un point final à une communication de vingt-sept pages sur le même thème pour la semaine prochaine en Lorraine !

Le plus frappant dans ce document publicitaire n’est pas la mise en avant, quelque peu immodeste mais on s’y attend, de « La reconnaissance de l’engagement des équipes Ingeus auprès de ce public ». Elle est dans les deux premières pages qui présentent les « spécificités et problématiques » des « jeunes demandeurs d’emploi issus des quartiers prioritaires et/ou peu qualifiés ». Car, s’il est commun de rappeler que la jeunesse doit être appréhendée comme ressource et non comme problème, si le b-a-ba pédagogique recommande une posture ouverte et empathique, si l’école interactionniste, singulièrement avec le fameux Outsiders de Becker, a de longue date énoncé que l’on se conformait au jugement porté sur soi, force est de constater que ces « OPP » n’ont guère retenu ces leçons. En effet, pour caractériser ces jeunes, on recense pas moins de neuf items dans la catégorie « Problématiques spécifiques de ce public vis-à-vis de l’emploi » (de « Manque de confiance en soi, désillusion, manque de projection » à « Difficulté à se connaître et à évaluer ses compétences », autant d’items dans la catégorie « Facteurs de difficultés d’accès à l’emploi et freins à l’embauche » (de « Problème d’orientation : qualification ou diplôme inadapté au marché du travail » à « Méconnaissance des codes de l’entreprise : ponctualité, respect de la hiérarchie, politesse… », et cinq items dans la dernière catégorie « Problématiques périphériques » (de « Difficultés d’accès au logement » à « Image dévalorisée des jeunes auprès des entreprises »).

Dernière catégorie ? Et oui ! Il n’est pas venu à la tête d’Ingeus, qui pourtant jouit de « plus qui font la différence » (avec qui ? Suivez mon regard…), que ces jeunes pouvaient receler des atouts. Sans même évoquer que, si ces jeunes rencontrent des difficultés d’insertion, la cause serait peut-être et aussi à rechercher de l’autre côté, celui des employeurs… « Civiliser des entreprises », énonçait Dominique Méda.

Comme disait l’autre, Jean Baudrillard, « Etre à la hauteur des circonstances est difficile quand elles sont au plus bas. Or, elles ne sont jamais à la hauteur. » Ce qui permet d’être bien bas.

 

Lire le document ICI

 

 

---o--o--o---

 

RBEAUNE (19/03/2012) - Un exemple symptomatique du manque de confiance vis-à-vis des jeunes est aussi donné par le sport, en l'occurence l'équipe de France de rugby...
Avec une moyenne d'âge de 30 ans elle totalisait 580 sélections contre plus de 500 pour les gallois qui n'avaient une moyenne d'âge que de 25 ans... et qui a gagné???

 

 


Commenter cet article

rbeaune 19/03/2012 15:32

Un exemple symptomatique du manque de confiance vis-à-vis des jeunes est aussi donné par le sport, en l'occurence l'équipe de France de rugby...
Avec une moyenne d'âge de 30 ans elle totalisait 580 sélections contre plus de 500 pour les gallois qui n'avaient une moyenne d'êge que de 25 ans... et qui a gagné???