Mission. Insertion (Philippe Labbe Weblog. II)

Prévision d’un tsunami de recrutements dans les missions locales. (Pioupiou35)

2 Avril 2012, 07:35am

Publié par mission

 

C’est dans Le Monde daté du samedi-dimanche 1 -2 avril, repris par Libération ce jour… Le rapport sur la Performance comparée des politiques sociales en Europe, remis en décembre dernier, adoube l’accompagnement renforcé et l’approche globale. Ce rapport – très volumineux - propose en introduction une bien utile définition de la performance : « La performance a tout d’abord été définie comme la capacité à atteindre des objectifs préalablement fixés, en termes notamment d’efficacité socioéconomique (pour le citoyen), d’efficience (pour le contribuable) et de qualité de service (pour l’usager). Il est également apparu nécessaire d’inscrire son évaluation dans une temporalité suffisamment longue pour prendre en compte, par exemple, les économies qu’une réforme peut être susceptible de générer, à plus ou moins long terme. » Toujours est-il que « Le renforcement et la personnalisation de l’accompagnement des demandeurs d’emploi a un impact favorable sur le retour à l’emploi, susceptible de générer des économies pour l’assurance chômage. (...) Enfin, les évaluations européennes montrent de façon convergente que les prestataires privés ne sont pas plus efficaces que l’opérateur public pour les mêmes missions.(...) Pour améliorer les performances du service public de l’emploi français, les rapporteurs proposent (...) d’adopter une approche globale du demandeur d’emploi, en renforçant la coordination entre les professionnels du retour à l’emploi et ceux de l’insertion sociale, en utilisant plus fréquemment et plus efficacement les aides à la reprises d’activité (aide au permis de conduire, aide à la garde d’enfants) et en intervenant le plus en amont possible de la fin des dispositifs temporaires comme les contrats aidés. »

On ne peut donc que se féliciter de ce rapport qui, survenant après ceux de l’Inspection Générale des Finances (IGF) et de l’Inspection Générale de l’Action Sociale (IGAS), reconnaît et même plus, salue, le concept central du travail en mission locale.

Les effets ne se sont pas faits attendre puisque Xavier Bertrand a déclaré lors du forum En finir avec la machine à trier la jeunesse ! organisé le 19 janvier à l’ESCP : « Les contrats d’autonomie coûtent vraiment chers, alors que les Missions Locales ont un meilleur rapport coût/efficacité. »

On n’en reste pas là puisque, au plus haut niveau de l’Etat, la prise en compte du manifeste « Big-bang pour une politique jeunesse » a manifestement trouvé un écho : d’ici deux semaines, c’est-à-dire avant le premier tour des élections, l’ARF, l’ADF et l’AMF sont invitées à l’Elysée pour parvenir, toujours selon Le Monde, à « un tour de table des financeurs devant aboutir très rapidement à un financement structurel et pérenne cohérent avec le principe de globalité défendu, à juste titre, par les missions locales. » De la sorte, on devrait parvenir dans des délais raisonnables – mise en œuvre effective pour la loi de finances 2013 – à une conférence des financeurs s’accordant en amont sur leur commande et passant avec chaque mission locale une « CPPOM », convention pluriannuelle pluri-institutionnelle d’objectifs et de moyens.

Par ailleurs le quotidien du soir rapporte que l’application mécanique du principe de moyens constants a de facto rogné les subventions et les marges d’action alors que synchroniquement le chômage des jeunes explosait et que les structures voyaient arriver de plus en plus de primo-arrivants. Un rattrapage devrait donc « en urgence » être décidé, Bercy ayant reçu des instructions pour évaluer les pertes sur les trois dernières années. Un versement correspondant à 50% de l’estimation du préjudice financier devrait être versé sous huitaine. Le journal Libération s’est essayé à une projection financière qui devrait globalement correspondre aux mêmes possibilités que celles accordées dans le cadre de la loi de programmation sociale avec le CIVIS, l’Etat ayant financé environ 2 500 postes de conseillers. Il faut donc s’attendre à un quasi-tsunami dans le recrutement des missions locales avec, cette fois, l’avantage – non des moindres – que les nouveaux professionnels pourraient être embauchés en CDI. En effet, le président – candidat a souligné qu’ « il n’était plus possible de poursuivre comme cela avec des professionnels partageant avec leurs usagers le point commun de la précarité. » Faisant amende honorable et par là d’une pierre deux coups, il a ajouté que, rapporté au nombre de jeunes accueillis et suivis en mission locale, « le coût d’un jeune revenait à moins de 6 euros par habitant et par an, toutes sources de financement confondues et {que} ce n’était même pas le prix d’une consommation au Fouquet’s ! »

Force est de constater que, si la jeunesse en insertion n’a pas été jusqu’à présent un thème de campagne, elle occupe désormais une place centrale qui contraindra les autres challengers à des engagements a minima équivalents. Enfin les missions locales vont disposer de réels moyens pour un travail de qualité et les jeunes ne seront plus un thème incantatoire sitôt exprimé sitôt oublié !

Commenter cet article

Moulix 02/04/2012 15:53

Je pensais moi aussi à un poisson d'avril, n'ayant pas retrouvé l'information par ailleurs, et le rapport mentionné préconisant plutôt la rationalisation des politiques de l'emploi (sous-entendu le
rapprochement ML/PE)...
Si on pouvait en avoir le coeur net pour éviter de fausses joies...

bruno 02/04/2012 14:41

Bonjour,
c'est trop beau pour être vrai! C'est un poisson d'avril?

CHOMEURDU44 02/04/2012 12:09

Bonjour
Merci beaucoup pour ces informations. Pourriez-vous nous indiquer la liste des Missions Locales afin de postuler rapidement ?
Merci d'avance